L'humain

Mon nom est Joël Bassous

Voici ce que j’aimerais vous dire sur moi, en toute simplicité, mais qui vous aurait sans doute ennuyé si c’était la première chose que vous aviez lue à mon sujet.

De tout temps, j’ai été un créateur. A 10 ans, je découvre la photographie et l’année suivante, la peinture à l’huile.

A l’école, j’étais rêveur, ni mauvais élève, ni excellent. Je pensais devenir architecte… Mais après le bac, un ami me propose de rentrer dans une agence de publicité. L’idée me séduit.

Donc, mon premier job sera au studio de création de cette agence. J’y apprends le graphisme, le dessin des lettres, la mise en page, les techniques de fabrication… En 1975, la publicité se développait, tout restait encore à inventer. C’était une époque très créative, stimulante, pleine de vie.

Quinze ans plus tard, me voici devenu designer pour la presse magazine, tout en continuant la peinture et la photographie. A cette époque, je rencontre de nombreux artistes peintres, sculpteurs, mais aussi des musiciens, comédiens, metteurs en scène, cinéastes…

Artiste plasticien

Fin 2006, je découvre Grignan, un charmant village de la Drôme provençale, et je décide de faire une pause dans ma vie affective et professionnelle. J’éprouve le besoin de me recentrer, de m’orienter vers de nouvelles valeurs.

Alors, je reviens à des créations personnelles… et en 2010, j’expose sur le thème du château de Grignan : 30 tableaux, sculptures et photographies.

Par la suite, je crée mes trophées d’animaux imaginaires : les cerfgliers, cyberchamois, cyberchevreuils. J’enchaîne les expos : SIAC de Marseille, Grenoble, Toulouse, Lyon, Lisbonne… jusqu’à New York en 2018.

Sophrologue

Mais sur mon chemin, je rencontre un gros problème : je me paralyse peu à peu. Pour résumer l’histoire, une intervention de neurochirurgie me sauve de la tétraplégie. La rééducation est assez longue, je dois réapprendre à marcher, ma main gauche est bloquée, je ne peux même pas tenir un stylo : impossible de peindre… Seul, je n’arrive pas à m’en sortir.

Sur les conseils d’un médecin chinois, je découvre le qi gong et la sophrologie. Je pars à la recherche d’un équilibre corps-esprit. Progressivement, je dépasse les douleurs physiques, l’angoisse et je retrouve le sommeil… Je peux enfin me remettre à la peinture, à la photo, avec un regard différent…

Je peux aussi reprendre mes voyages à la rencontre d’autres cultures. Plus que jamais, je m’aperçois que le vrai bonheur est fait de choses simples : un sourire, une main qui se tend, un chant…

Ensuite, je décide de suivre une formation sur plusieurs années : sophrologie caycédienne, gestion du stress, sophrologie ludique…  Puis, je crée mes premiers ateliers. Je désire transmettre mon expérience, apprendre à mes clients à dépasser le stress, la déprime, à reprendre confiance…

C’est exactement la mission qui m’habite aujourd’hui : aider les autres à être mieux dans leur vie… parce que je sais qu’on peut transformer sa réalité avec les bonnes méthodes et le bon accompagnement.

Comment puis-je vous aider ?

Pour reprendre confiance, gérer le stress, l'anxiété, les coups de déprime, préserver votre santé... Je vous enseigne comment prendre soin de vous et atteindre un équilibre intérieur.

Logo de la Chambre Syndicale de la Sophrologie
Retour haut de page